COMMENT SONT NOURRIS NOS BEBES EN 2013?

RESULTATS DE L’ETUDE NUTRI-BEBE SFAE 2013

J’ai eu l’immense chance de pouvoir assister à une mini conférence (nous étions une quinzaine) lors de la journée des blogueuse, lors du spot des efluent mums : je te raconte cette journée ici.

J’ai pu écouter et échanger avec les intervenants de cette étude! Faisons les présentations :

 

Qu’est ce que le SFAE : C’est une organisation professionnelle qui regroupe les acteurs du marché français des aliments pour nourrissons et enfants en bas âge (0 à 3 ans). Il encourage également une alimentation adaptée aux besoins particuliers du bébé.

Cette étude est la cinquième édition et la dernière étude date de 2005.

Qui est la maman de 2013 ? Elle est celle qui prépare le repas et nourrit le plus régulièrement son bébé. La maman reste donc référente.

Et le papa de 2013 ? Les papas s’impliquent davantage. En 2013, 2% des papas nourrissent leur bébé. C’est peu et à la fois surprenant quand on sait que le nombre de congés parentaux des papas a augmenté en 2013.

Les résultats de l’étude :

  • Les parents ont suivi les recommandations nutritionnelles et donnent du lait 2ème âge à partir de 6 mois
  • La consommation de lait de croissance a tendance à se développer, même si le lait de vache reste majoritaire entre 1 et 3 ans. (Rappel : le lait de croissance doit être donné à partir de 10 à 12 mois et ce jusqu’à 3 ans). Cependant, seulement 24% des enfants de 30-35 mois en consomment encore.

Le lait de croissance : Il est préférable, notamment pour ses apports équilibrés en fer, acides gras essentiels (AGE), protéines, vitamines et minéraux. Par rapport au lait de vache, le lait de croissance contient 20 à 30 fois plus de fer, 2 fois moins de protéines, beaucoup plus d’acides gras essentiels (en particulier oméga 3), 2 à 3 fois moins de sel et des quantités plus importantes de zinc, vitamines A,D,E,C.

Et l’allaitement maternel dans tout ça?

  • Le pourcentage d’enfants allaités est de 45% pour ceux dont l’âge se situe entre 15 jours et 3 mois. Il concerne encore 16% des enfants entre 8 et 11 mois.
  • La moyenne de durée d’allaitement est d’un peu plus de 4 mois

Et le comportement des parents? 

  • La moitié des mamans n’insistent pas quand l’enfant refuse un aliment, alors qu’il est actuellement bien démontré qu’il faut persévérer en proposant de nouvelles fois, encore et encore aux repas suivants.
  • L’introduction des morceaux est relativement tardive : Elle n’est proposée qu’à 12 mois, et devrait être proposée plutôt à 10 mois.
  • Vers l’âge d’un an, les mamans proposent moins d’aliments adaptés à l’enfant, elles le considèrent comme un adulte miniature.
  • Le lait de vache est choisi, mais le lait demi-écrémé au lieu du lait entier, privant ainsi l’enfant de 50% de l’apport lipidique dont il a tant besoin comme élément de croissance pour son cerveau.

Comment éviter les aliments inadaptés? Le « fait maison » est une excellente solution si la préparation respecte les recommandations : limitation des protéines, du sucre et du sel, apport de lipides choisis (préférer l’huile de colza à l’huile de tournesol) et en quantité suffisante, en évitant bien sûr les graisses cuites et les fritures. Sinon, proposer les petits pots ou les assiettes bébé.

La consommation de jus de fruits sucrés ou de sodas est inapproprié et donne de mauvaises habitudes, l’enfant refusant ensuite l’eau pure, avec de plus un risque majoré de caries dentaires, de surpoids et d’habitude aux goûts sucrés.

Les répercussions d’un repas pris devant un écran (télévision, tablette, smartphone ou autre)

Outre l’altération de la convivialité des repas si importante à cet âge, il faut savoir qu’in enfant qui mange devant la télévision consomme une raton calorique plus importante.

Le chauffage des biberons et la stérilisation 

Le lait est souvent réchauffé au four à micro-ondes (66%). Or, l’ANSES déconseille d’utiliser le four micro -ondes afin d’éviter les brûlures et la détérioration de certains composants du lait comme les probiotiques ou les vitamines. La stérilisation n’est plus une recommandation systématique à l’heure de la génération du lave-vaisselle.

En bref…

  • Le lait 2ème âge : l’aliment essentiel à la croissance de bébé entre 6 mois et 1 an
  • Le lait de croissance : de 1 an à 3 ans le complément indispensable à une alimentation diversifiée
  • Vigilance sur le lait de vache : pas avant 3 ans

La diversification alimentaire 

  • Commencer par les légumes et les fruits, puis les viandes, les poissons, les oeufs, et les laitages. Un seul aliment du groupe protéine par jour (viande, poisson ou oeuf)
  • Procéder à un seul changement à la fois : un nouveau goût, une nouvelle texture…
  • Susciter la curiosité gustative de bébé : le familiariser avec les différents parfums, saveurs et textures

Petits pots pour bébé, une valeur sûre

  • La garantie des justes valeurs nutritionnelles : juste dos en protéines, apports limités en sel, sucres et matières grasses
  • Un niveau de sécurité et de qualité sans concession : critères microbiologistes exigeants (10 échantillons analysés au lieu de 1 pour les adultes, pesticides et autres substances chimiques maîtrisés, absence de colorants, édulcorants, conservateurs => 7 fois moins présents que dans les aliments présents
  • Un petit pot ou un petit plat sera en moyenne contrôlé 165 fois avant d’être mis sur le marché
  • Un petit pot est 3 fois moins salé qu’un plat pour adulte

Mon avis : Les mamans badmother comme moi, vous avez entendu, on peut y aller avec les petits pots!!

 

14 décembre 2013

Articles similaire

Laisser un commentaire